Actions

Nos Publications

OU L'APP OU LE CONFINEMENT !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation sanitaire liée au Coronavirus se détériore à grande vitesse.
Si nous n’agissons pas tous ensemble, nous courons au désastre.
Il nous apparait aujourd’hui indispensable de prendre des dispositions sérieuses et efficaces qui devront être encadrées et pilotées de manière éthique et responsable.
Nos technologies sont là, elles peuvent nous aider alors utilisons-les.

Partant des indications de L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui préconisent, pour éradiquer le virus, de « trouver la personne infectée, l’isoler, la tester, traiter chaque cas et suivre chaque contact », une collaboration étroite entre le Gouvernement et les opérateurs de téléphonie mobile peut être envisagée de manière très rapide.

Pour ce faire, les opérateurs de téléphonie mobile mettraient à la disposition du Gouvernement les données en leur possession et leur transmettraient les technologies efficaces pour contrôler le respect de la distance sociale à grande échelle.

Il est possible de retrouver rapidement les contacts de chaque individu infecté au cours des deux semaines précédentes. L’exercice est assez simple à réaliser pour ces opérateurs puisque chacun d’entre eux connait globalement la densité par zone et les déplacements. De plus, toutes les données sont conservées pendant une longue période au cas où l’autorité judiciaire viendrait à les leur demander.

Rappelons que de nombreuses applications – telles que Facebook, Google maps,Uber, Find-my-phone, Deliveroo – utilisent déjà le GPS du téléphone intelligent pour donner l’emplacement de manière très précise et permettre ainsi des communications ciblées géographiquement.

En Corée du Sud, les chiffres de Séoul nous apprennent qu’en imposant dès le départ une quarantaine collective et l’utilisation des données des opérateurs mobiles, les autorités ont réussi à stopper la courbe épidémique en un peu moins d’un mois.

 

Il nous apparait aujourd’hui indispensable de prendre des dispositions sérieuses et efficaces qui devront être encadrées et pilotées de manière éthique et responsable.

Nos technologies sont là, elles peuvent nous aider alors utilisons-les.

Marco Landi

Nous pouvons, en France aussi, avoir recours à l’utilisation de cette technologie pour interrompre la chaîne de l’infection en retraçant, une fois les nouveaux cas infectés identifiés, les contacts des 15 derniers jours et les tester. Bientôt, grâce au Bluetooth, nous pourrons à la fois alerter une personne qui a été en contact avec un porteur du virus mais aussi être plus précis dans cette proximité et la durée du contact.

Aujourd’hui, pour sortir de cette crise, nous avons besoin d’un plus grand nombre de tests, d’un traçage des contacts et d’une gestion sécurisée des flux.

L’Institut EuropIA dont l’une des missions est de sensibiliser et former le grand public sur les enjeux de l’Intelligence Artificielle avec une approche « éthique » encourage et soutient le gouvernement dans la recherche de la mise en place de solutions pertinentes et innovantes pour sortir de cette crise et l’incite à poursuivre son avancée dans cette direction.

Il faut une volonté politique pour ancrer ces nouvelles mesures, dérogeant à la loi sur la vie privée pour des catégories particulières de données (l’UE l’a déjà accordé). Un décret gouvernemental et un commissaire qui assumeraient la responsabilité de la gestion des données anonymes et de leur destruction une fois la crise sanitaire terminée.

Le succès pour venir à bout de cette pandémie dépend donc plus de notre volonté politique et citoyenne que de notre technologie car nous le savons : la technologie nous l’avons.

 

À LIRE POUR ALLER PLUS LOIN DANS LE DÉBAT :
Ottawa dit non à Mila et son application COVI de recherche de contacts de personnes contaminées
(Article paru dans Le Devoir le 10 juin 2020)

Marco Landi

INSTITUT EUROPIA

Président du Comité d’Experts du SMART Deal, ancien Président de Texas Instruments EMEA & APAC et d’Apple Inc. Ses décisions ont contribué au retour de son cofondateur, Steve Jobs.

En quelques clics

Catégories

Derniers articles

Discours de Marco Landi pour l'ouverture du WAIC de Shanghai le 9 juillet 2020
Tribune libre : Quant à agir, on est prêts !
Première Journée Transatlantique de démonstration en IA : STIMA (Sophia Antipolis) et AXES (Québec) grands gagnants de la "Startup battle".

Twitter feed

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *